EnglishFrenchSpanish

Minia BIABIANY

ARTISTE VISUELLE

 

 

 

 

Minia Biabiany (1988, Guadeloupe) vit et travaille en Guadeloupe. Elle obtient son DNSEP Art à l’ENSBA Lyon en 2011. Elle questionne principalement comment un contexte guadeloupéen – sa poétique, son histoire coloniale, son présent comme territoire dominé – influence la relation aux mots, à la parole et au récit. Dans ses installations et vidéos, le tissage/tressage sert de paradigme pour penser les structures de la narration et du langage. En plus de dénoncer une situation identitaire complexe, elle s’intéresse particulièrement aux notions de soin, de guérison et de dignité en lien avec la terre et les plantes, à l’oubli des savoirs et les héritages historiques intériorisés.

 

Minia Biabiany a initié le projet Semillero Caribe en 2016 à Mexico avec l’artiste dominicaine Madeline Jimenez et l’artiste mexicain-portoricain Ulrik Lopez. Ce projet a donné lieu à une publication trilingue support de sessions d’ateliers expérimentaux des discussions autour de la pensée d’auteurs de la Caraïbe engageant le corps et la perception. MB continue ses recherches en lien avec la pédagogie en Caraïbe avec Doukou, plateforme d’expérimentation abordant des concepts d’auteur.e.s caribéen.ne.s par le corps et le ressenti.

 

Elle reçoit le prix Sc Po Paris pour l’art contemporain et le prix du festival du Tout-Monde en 2019 et présente les expositions monographiques j’ai tué le papillon dans mon oreille au Magasin des horizons à Grenoble et Musa Nuit à la Verrière à Bruxelles en 2020. Son travail a notamment été montré à la X Biennale de Berlin, à TEOR/éTica au Costa Rica, au Witte de With à Rotterdam, à SIGNAL en Suède, au Centro León en République Dominicaine, au Corcoran à Washington…

 

En 2021, elle participe aux prix Future Generation Art Prize de la Pinchuk Foundation à Kiev et au Prix Ricard à Paris. Sa première monographie, Ritmo Volcàn sera publiée par les éditions Temblores, Mexico en septembre de la même année.