EnglishFrenchSpanish

STAN MUSQUER

Artiste peintre

 

 

 

 

 

Stan (Stanislas Musquer) est un plasticien, peintre français contemporain et professeur, né le 13 juin 1973 à Nantes, en Loire-Atlantique. Il vit et travaille en Guadeloupe, à Moule, depuis 1990. Il ne restera que quelques jours dans sa région natale et revendiquera d’être natif artistique de la ville du Moule, en Guadeloupe. Sa peinture, principalement figurative, se trouve à la croisée des cultures caribéennes, américaines et occidentales en s’inscrivant dans une esthétique de la rencontre . Stan vit une adolescence guadeloupéenne. Il est scolarisé au lycée Baimbridge, premier établissement à proposer les arts-plastiques au Baccalauréat. Dans ce contexte, sa rencontre avec Yves Sicard, professeur d’arts plastiques, sera déterminante.

 

En 1993, il expose pour la première fois au Centre des Arts et de la Culture de Pointe-à-Pitre. Ses tableaux, très colorés, se rapprochent à cette époque, par la technique, de ceux du peintre de la figuration libre Robert Combas. Stan avouera avoir été influencé à ses débuts par cette façon qui permet de tout dire sans se soucier des intransigeances académiques ou institutionnelles. Il s’en distancera rapidement pour trouver une signature visuelle incomparable bien que toujours respectueuse de ses sources . Dans le travail de Stan, selon le critique d’art Christian Bracy, « Il n’ y a rien qui lui appartient vraiment mais il est pourtant l’auteur de cette rencontre ».

 

Michel Rovelas lui aurait dit un jour : « Si tu es là, c’est que nous avons considéré que tu étais des nôtres », mais qui est vraiment Stan ? Le travail de l’artiste se situe alors entre l’icône byzantine et la scène caribéenne locale. Stan revendiquera une partie de cet héritage esthétique des enseignements qu’il obtiendra du peintre haïtien Ismaël Saincilus, décédé en 2000. En 2009, Thierry Alet obtient que les œuvres de Stan soient retenues pour le livre d’art Anthologie de la peinture en Guadeloupe, des origines à nos jours alors financé par La Région Guadeloupe.

 

Depuis 1992, Stan s’inscrit dans la direction d’un artiste acteur d’une réconciliation entre l’art occidental et l’art caribéen ramenant, notamment par le recours à l’expression de la figure noire, la question de l’importance des arts autres que ceux que la société occidentale aura choisi de faire légitimer. Dans ce contexte, Stan aura donné naissance à plus de 30 Adam & Ève différents, revendiquant en cela qu’ « il ne peut y avoir d’histoire unique ». Les tableaux de cette série ont tous intégré des collections publiques et privées.

 

L’Alchimiste agricole, cet ouvrier de la canne se tranchant le bras, peint en 2004, est devenu une icone incontournable de l’art en Guadeloupe. Il est exposé à l’Habitation Beau-Soleil, à Saint-Claude et fait partie des collections permanentes du Fond d’Art Contemporain. Pour certains, Stan est actuellement dans l’histoire de la Guadeloupe celui qui imposa un regard différencié aux autres cultures sur les raisons qui ont pu conduire les représentations des personnages clefs de l’histoire de l’humanité à être tels qu’on nous les aurait toujours fait voir.

 

Pour d’autres, Stan n’a jamais existé. Depuis 2014, l’artiste recouvre de peau noire, sur de grands tableaux, d’anciennes planches d’anatomies qu’il nomme par exemple Le dévoilement d’un secret. Peut-être pour dénoncer les sociétés visibles ou invisibles qui continuent d’exploiter le modèle humain quel qu’il soit. Stan continue de créer actuellement des « Anatomies de culture » tout en déclinant en autres versions les tableaux dont il est l’auteur.

 

En décembre 2021, son triptyque « TRINITÉ » fait l’objet d’une publication collective aux Presses Universitaires des Antilles. Il expose prochainement avec Hector Poullet, écrivain référent de la langue Créole. C.B