EnglishFrenchSpanish

Vagues

L’installation évoque quelques « vagues » avant les quatre vagues de contamination au COVID-19 à savoir le commerce triangulaire, le lynchage des noirs, le chlordécone qui pollue les sols, la mer et les rivières dans nos régions et tous les problèmes d’eau présents sur nos territoires jusqu’à ce jour (absence d’eau dans les robinets, eau non potable, avec excréments parfois).

Elle est composée d’un océan de masques sur lequel il y a des bateaux en papier noir symbolisant les négriers mais aussi les pécheurs locaux dont le métier, perpétué de générations en générations ont été contraint de mettre un terme à leurs activités pour cause de poissons contaminés au chlordécone.

Les bateaux en papier noir évoquent aussi les migrants africains bravant les mers pour une vie meilleure en Europe, y laissant parfois leur vie.

Le crane (tête de mort) posé sur l’océan de masques nous parle du cimetière d’africain dans l’océan Atlantique depuis le commerce triangulaire mais aussi les personnes contaminées au chlordécone et décédées à la suite du cancer de la prostate ou du sein et autres troubles de santé dû au poison.

C’est ce que j’ai voulu exprimer à travers ce régime de banane suspendu par une corde bleu au-dessus du crane, évoquant l’histoire du lynchage au Etats-Unis qui se manifestait souvent par la torture et la pendaison d’afro-Américain d’une part, et d’autre part la scandaleuse histoire du chlordécone dans les sols de nos régions afin de perpétuer le commerce de la banane.